Champagne : une vinification dans des œufs en argile

Comme nous le savons, il est déconseillé de boire de l’alcool avec excès. Cependant, prendre quelques verres de temps à autre ne fait pas de mal !

Parmi les boissons les plus réputées et prestigieuses, le champagne se trouve souvent en tête de liste. Alcool pas très fort mais relativement cher, cette boisson doit passer par un long processus avant d’arriver dans les verres. Les types de champagnes se différencient par la technique de fabrication.

Une méthode ancestrale à l’essai

Une maison de champagne, qui se situe près d’Épernay à Ay, travaille sans avoir recours aux cuves traditionnelles en inox. Ils distillent dès lors leur champagne dans des fûts en chêne – qui vient d’Argone — mais également dans des œufs en argile de Toscane. Ce procédé est une méthode très ancienne pour la fabrication de champagne. Cette recette est apparue en Arménie et en Géorgie, il s’agissait à l’origine d’une vinification en amphore.

Depuis peu, des dégustations de breuvages, obtenus grâce à l’utilisation d’œufs en argiles, sont organisées dans la cuverie de Henri Hiraud : les échantillons semblent très prometteurs. 700 L de vin y sont stockés et à la prochaine vendange, 5 fois plus que cette quantité sera disponible. Ce procédé quelque peu étrange est pourtant efficace pour la vinification des pinots noirs.

Le succès de la cuve œuf

Un fabricant de cuves à vin, Nomblot, spécialisé dans les cuves à vin en béton, produit également des cuves en forme d’œufs. Ces œufs en bétons connaissent un franc succès, car ils sont expédiés à travers le monde. Le véritable atout de ces œufs en bétons est qu’ils mûrissent le vin sans l’influencer. La forme des fûts est optimale pour la stabilisation tartrique et protéique du vin. De plus, grâce au béton, la micro-oxygénation reste naturelle et constante.